Une charte pour le bois énergie

Quelle:
Fibra
Besucher:
3207
  • text size

Rencontre Bois Energie du 30 juin à Lyon : la filière se mobilise et signe la « charte des acteurs de la filière bois énergie ». Le Mardi 30 juin 2015, 150 personnes (forestiers, producteurs de bois énergie, exploitants de chauffage, collectivités territoriales, bureaux d’études…) étaient rassemblées lors de la rencontre de la filière bois énergie à Lyon, en présence du Président du Conseil régional Rhône-Alpes, du Directeur de la DRAAF, du Délégué régional de l’ADEME, du Président de FIBRA (Fédération forêt bois Rhône-Alpes) et du Président de RAEE (Rhônalpénergie-Environnement).

La rencontre, co-organisée par le groupe de travail « sécurisation des approvisionnements en bois énergie en Rhône-Alpes » animé par FIBRA et RAEE, s’est déroulée en 2 temps : Deux tables rondes « la filière bois énergie se mobilise » et « le bois énergie, une opportunité au service du territoire et de l’Environnement »; Présentation et signature de la « charte des acteurs de la filière bois énergie » portant et affirmant les valeurs de cette filière en Rhône-Alpes. Lors des 2 tables rondes, les acteurs de la filière ont échangé sur leurs attentes et sur les points de blocages partagés. Ils ont acté la nécessité de travailler de concert au sein d’un même comité stratégique. Cet espace d’échange, de partage, de travail et de co-construction entre la filière amont (la production) et aval (la consommation) sera aussi un espace de médiation entre toutes les parties prenantes de la filière Bois dans son ensemble. Ce comité stratégique bois énergie aura pour ambition d’aider à la construction et au développement de la filière. Après avoir été présentée par 2 entreprises de bois énergie certifiées CBQ+, la Charte a été signée par 45 structures représentatives de l’ensemble de la filière (COFOR, le CRPF, l’ONF, le SEIBE RA, ABSRA, la FEDENE) La Région Rhône-Alpes, la DRAAF et l’ADEME, qui appuient la démarche, ont également été signataires. Cette charte engage ses signataires, de la racine à la cendre, autour de 2 objectifs : « Dans le cadre de forêts gérées durablement, dans une logique de préservation et d’optimisation de la ressource notamment au travers de la maîtrise des consommations de chaleur, les signataires s’engagent à tout mettre en oeuvre pour favoriser les objectifs suivants : • davantage de bois produit en Rhône-Alpes, • davantage de bois énergie produit et consommé en Rhône-Alpes, dans des conditions technico-économiques acceptables par tous. » Pour faire vivre cette Charte, un programme d’actions a déjà été identifié, le Comité Stratégique Bois Energie initiera les premières actions dès l’automne prochain. Contacts : Valérie BORRONI - RAEE - 04 72 56 33 55 - valerie.borroni@raee.org - Martin DELTOMBE - FIBRA - 04 27 86 13 56 – mdeltombe@fibra.net

Charte des acteurs de la filière bois énergie 

le livre des signataires (au 29 juin 2015)

HISTORIQUE ET ORIGINE DE CETTE INITIATIVE

Les forestiers, les producteurs de bois énergie, les exploitants de chauffage, les collectivités territoriales… et beaucoup de petites entreprises se rassemblent ce jour pour affirmer des valeurs communes à travers une charte, et lancer le chantier du développement de la filière bois énergie. L’origine de cette rencontre est due à un double constat : pour FIBRA (Fédération forêt-bois Rhône-Alpes) et les acteurs de la ressource, un manque de lisibilité sur les projets de chaufferies et pour RAEE (agence régionale de l’énergie et de l’environnement en Rhône-Alpes) et les acteurs de l’énergie et des collectivités, des difficultés dans le cadre de contrats et un nombre important d’entreprises de la filière amont. Un groupe de travail « sécurisation des approvisionnements bois énergie en Rhône-Alpes » animé par FIBRA et RAEE a été constitué. Ce groupe d’une trentaine de personnes pour la plupart membres de FIBRA ou de RAEE, se réunit depuis 6 mois. Il rassemble des représentants des parties prenantes de la filière qui souhaitent construire avec les pouvoir publics notamment la Région et L’ADEME (qui soutiennent financièrement cette animation) mais aussi avec l’Etat, des outils performants au service de l’environnement, de la filière et de ses acteurs, pour que tous ensemble, ils soient en mesure de répondre aux enjeux de la transition énergétique. Le projet de loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe les objectifs suivants en matière d’énergie renouvelable : - chaleur renouvelable : 38% - électricité renouvelable : 40% - gaz renouvelable : 10%. Le bois énergie peut contribuer aux trois mais surtout à la chaleur renouvelable car c’est un combustible de proximité. Beaucoup de choses restent à faire notamment sur la mobilisation de ce bois en forêt, sur la qualité, sur les chaufferies, sur les contrats, de belles initiatives sont en cours, elles seront illustrées lors des tables rondes.

LA PREMIERE ETAPE CONCERNE LA SIGNATURE DE LA CHARTE LE 30 JUIN 2015

La filière bois énergie représente aujourd’hui 5% de toute l’énergie consommée en Rhône-Alpes, et près de 10% des énergies de chauffage. En 2030, elle aura une part majoritaire dans les 38% prévus par le projet de loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Cette charte engage ses signataires de la racine à la cendre :

- A travailler tous ensemble au service de la filière bois énergie.

- A se respecter sur le plan économique pour une juste rémunération de l’ensemble des maillons de la filière.

- A oeuvrer pour l’amélioration des conditions de travail et la formation des jeunes.

- A inscrire toutes les actions dans un cadre strict de respect de l’environnement à travers notamment la gestion durable des forêts.

Cela passe également par l’efficacité des pratiques et aussi par une action locale au sein de la région Rhône-Alpes. L’objectif aussi est de travailler à l’image de la filière auprès du grand public. Enfin, un point important à souligner concerne le respect et la vigilance des différents usages du bois et de la forêt. 

LA DEUXIEME ETAPE CONCERNE, A PARTIR DE L’AUTOMNE, LA CREATION D’UN COMITE STRATEGIQUE BOIS ENERGIE

Ce sera un espace d’échange, de partage, de travail et de co-construction entre la filière amont (la production) et aval (la consommation) mais aussi un espace de médiation entre toutes les parties prenantes. Les parties prenantes se ne sont pas uniquement les professionnels mais ce sont aussi les acteurs de la filière bois, les territoires, les administrations et la société civile notamment les associations de protection de la nature. Ce comité stratégique bois énergie aura pour ambition d’aider à la construction et au développement de la filière. Un règlement intérieur sera défini pour bien organiser le fonctionnement du comité. Un programme d’actions a déjà été identifié, le travail reste à être partagé entre les acteurs.

LA FILIERE BOIS ENERGIE DE RHONE-ALPES EN CHIFFRES

La filière bois énergie représente aujourd’hui 5% de toute l’énergie consommée en Rhône-Alpes, et près de 10% des énergies de chauffage. En 2030, la filière bois énergie aura une part majoritaire dans les 38% prévus par le projet de loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. En effet, elle présente deux avantages :

- sur le plan écologique car elle permet de réduire significativement (presque par 10) l’émission des gaz à effet de serre par rapport à une énergie conventionnelle.

- sur le plan économique en développant et maintenant en région des emplois, soit pour Rhône-Alpes environ 4000 emplois pour produire et valoriser le bois en énergie. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte devrait donner une place plus importante à la chaleur renouvelable (38%), à l’électricité renouvelable (40%) et au gaz renouvelable (10%). Le bois énergie est capable, dès aujourd’hui, d’avancer vers ces objectifs et ses acteurs veulent montrer un nouveau visage de la filière : technologique, moderne et professionnel. Aussi, pour préparer cet avenir qui nécessite encore du travail, des mutations et du changement…, la filière bois énergie a besoin de se rassembler, de porter des valeurs communes pour contribuer ensemble au développement durable de cette filière.

QU’EST-CE QUE LA FILIERE BOIS ENERGIE ? La filière bois énergie rassemble tous les acteurs de la racine à la cendre qui contribuent à produire cette énergie renouvelable largement utilisée dans les maisons, les villes, les campagnes les entreprises de Rhône-Alpes. Trois principaux types de combustibles existent : l’ancestrale bûche, la plaquette issue du broyage de bois, le granulé fabriqué à partir de sciure. Ils ont chacun des utilisations précises.

Le bois bûche

La bûche est à destination des particuliers, qui font leur bois ou qui l’achètent à des professionnels pour des usages de chauffage principal ou d’appoint. En termes de consommation d’énergie, c’est la plus ancienne et la plus développée. Dans les prochaines années, la consommation de bûches sera la même qu’aujourd’hui mais le nombre d’utilisateurs qui l’utiliseront sera plus important. C’est actuellement 60% du bois énergie consommé en Rhône-Alpes.

La plaquette bois énergie

La plaquette s’est développée depuis une vingtaine d’années. Elle a pour vocation à être utilisée dans les chaufferies pour chauffer un immeuble, une piscine, un hôpital, une industrie ou un réseau de chauffage urbain qui va desservir un ensemble de bâtiments différents. Dans certains cas industriels, de l’électricité est aussi produite par cogénération. La plaquette provient du broyage de bois propres en fin d’utilisation (palettes du secteur des marchandises principalement), de sous-produits des scieries, et de branches, de tiges, de parties de troncs d’arbres forestiers ou de parcs et jardin non valorisables dans le domaine de la construction ou pour la pâte à papier. Elle représente actuellement 30% du bois énergie consommé en Rhône-Alpes. Avec la transition énergétique, des objectifs importants ont été fixés par la Région et l’Etat pour le développement des réseaux de chaleur et donc pour ce combustible renouvelable. Aujourd’hui, l’essentiel de la ressource à mobiliser se trouve en forêt.

Le granulé de bois

Le granulé s’est développé très récemment et a eu une croissance fulgurante en France : en 10 ans de 0 à 150 000t/an de granulés produits avec 45% d’augmentation annuel d’équipement comme les poêles par exemple. Le granulé est produit dans des usines de granulation, par la compression de la sciure en provenance des scieries. Le granulé est normé, très dense et homogène, il concentre beaucoup d’énergie. Il est utilisé principalement chez les particuliers (poêle, insert…) ou dans le tertiaire et les collectivités, se livre en sac ou en vrac. La demande est croissante en raison de ses performances énergétiques, ses avantages écologiques, sa praticité et le confort qu’il offre. La filière représente aujourd’hui environ 10% du bois énergie en Rhône-Alpes.

LES ENJEUX DE LA FILIERE BOIS ENERGIE

Pour produire ces combustibles, ce sont des forestiers, des entrepreneurs et des industriels du bois et des déchets qui dans nos territoires récupèrent, extraient et transforment cette ressource issue à la base de nos forêts. Mais il y a aussi toute la chaîne en aval des professionnels qui vont valoriser ces combustibles, les livrer, construire les équipements de combustions et les entretenir. De nombreux corps de métier bien connus ont appris à valoriser le bois énergie : plombiers-chauffagistes, distributeurs de fioul, grandes surfaces du bricolage…. En matière de chaufferies nous avons en Rhône-Alpes 1980 chaufferies collectives pour une puissance installée de 793 MWhth et 5170 chaudières individuelles pour une puissance installée de 124 MWhth (source OREGES). On estime à 4000 le nombre d’emplois générés par cette filière en Rhône-Alpes, avec un grand nombre de petites entreprises. Des actions collectives portées par les professionnels existent déjà (voir le sommaire) Pour les collectivités, le bois énergie et la filière bois répondent à de nombreux enjeux :

- La solidarité ville-campagne : avec la transition énergétique, les villes auront besoin de plus de bois pour leurs réseaux de chaleur, les campagnes pourront fournir ce bois, le transformer pour une utilisation importante en ville.

- L’économie circulaire, l’emploi local et le maintien/développement d’un réseau d’entreprises sur le territoire : on a besoin de forestiers pour la récolte et la valorisation du bois, d’entrepreneurs qui vont préparer le bois, le livrer, d’entreprises du déchet qui vont collecter et transformer la matière, sur des plateformes, des hangars pour produire un combustible de qualité qui sera livré aux chaufferies ou aux particuliers. Le bois-énergie nécessite trois fois plus de main d'oeuvre en région que ses énergies concurrentes. On estime la création d’emplois à 5 à 8 ETP1/1000 tep2 ou 3000 tonnes de bois valorisées en plaquettes et en bûches et un peu moins sur le granulé. - La valorisation des ressources locales est un enjeu majeur, il y a de la matière en forêt l’approche doit être globale, la forêt est là pour produire du bois d’oeuvre pour la construction, du bois d’industrie pour les panneaux et le papier puis du bois énergie. Le bois énergie permet la valorisation de bois non valorisables. Pour cela il faut continuer à développer l’accès et la gestion durable des forêts, le regroupement des parcelles pour de la gestion commune et une meilleure valorisation….

- L’environnement au travers de la protection de la biodiversité forestière, de la qualité de l’air et la production d’une énergie renouvelable : le bois énergie est renouvelable et contribue donc à la lutte contre l’effet de serre, la filière bois buche doit notamment maîtriser son impact sur la qualité de l’air avec un combustible sec et des poêles ou inserts labellisés flamme verte 5 étoiles (c’est en cours sur la vallée de l’Arve par exemple), la gestion de la forêt ne doit pas se 1 ETP : équivalent temps plein 2 Tep : tonnes équivalent pétrole réduire à une simple exploitation mais doit viser l’excellence pour protéger l’environnement et produire toutes les catégories de qualité de bois nécessaires à l’ensemble de la filière bois. Le bois énergie n’est qu’une composante de la filière bois, l’avancée de la filière bois permettra aussi l’avancée du bois énergie. Le 30 juin 2015 débute une nouvelle ère.

Veröffentliche Mitteilung